Nouveautés

 

Salon International de l’Agriculture au Maroc à Meknès du 18 au 23 Avril 2017

 

AMITECH Maroc a participé à la 12ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc qui s’est déroulé à la ville impériale de Meknès du 18 au 23 Avril 2017. Le thème placé pour cette 12ème édition : Agrobusiness et chaines de valeur agricoles durables.

 

Le SIAM s’est imposé comme le salon leader de l’agriculture en Afrique, par sa superficie, le nombre d’exposants et le nombre de visiteurs ainsi que par la qualité des intervenants.

 

 

 

 

Pollutec Maroc Foire Internationale de Casablanca du 3 au 6 Octobre 2012

Après sa participation à la 3ème édition couronnée de succès, AMITECH Maroc participe à la 4ème édition du Pollutec Maroc.

Pollutec Maroc, salon international des équipements, des technologies et des services de l’Environnement, vous donne rendez-vous du 3 au 6 octobre prochain à la Foire Internationale de Casablanca pour 4 jours de rencontres avec les professionnels du secteur pour découvrir les solutions et innovations adaptées aux besoins du Maroc.

• 400 éco-industriels marocains et internationaux

• Tous les secteurs représentés: Eau, Déchets, Recyclage et valorisation, Energies propres et énergie renouvelables, Prévention des Risques et du Développement Durable

• 8000 visiteurs professionnels attendus

• Égide et présence du Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et l’Environnement, du Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la politique de la ville et du Ministère de la Santé

• Nombreuses conférences et débats.

Contrat ONEP, Participation aux trois salons : Pollutec, Eauexpo, Siam

 

Les derniers contrats obtenus : DPA Taounate travaux de réalisation du 2ème tronçon aval de la conduite d’adduction alimentant le périmètre de BOUHOUDA

 

DPA Tetouan travaux d’adduction du périmètre MHJRAT/AJRAS associé au barrage oued

 

DPA Chefchaouen aménagement hydro agricole du périmètre DAR AKOBAA associé au barrage MOULAY BOUCHTA travaux de réalisation de l’adducteur.

 

JLEC 5&6, un projet structurant pour le Maroc

 

Le 12 mai 2009, un Protocole d’Accord relatif au projet d’extension de la Centrale Thermique de Jorf Lasfar a été signé entre TAQA/JLEC et l’ONE en présence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son Altesse le Prince Héritier d’Abu Dhabi.

Le site de Jorf Lasfar, dimensionné dès 1994 pour accueillir six unités de production et disposant déjà de toutes les infrastructures nécessaires, permettra de réduire les délais de réalisation de ces deux nouvelles unités qui s’ajouteront aux quatre unités existantes.

Les Unités 5&6, d’une capacité de 700 MW, portera ainsi la capacité totale de la Centrale Thermique de Jorf Lasfar à 2 056 MW.

Ce projet prévoit l’extension et l’amélioration des installations du terminal charbonnier et l’amélioration des installations du parc à charbon : Nouveaux déchargeurs mobiles & gratteurs, nouveaux convoyeurs, nouveau stacker, amélioration des performances des convoyeurs.

Le contrat de construction a été signé le 24 décembre 2010 suite à un appel d’offre international avec le Consortium Mitsui & Co (Japon) et Daewoo Engineering & Construction (Corée), portant sur la conception, la construction, la fourniture du matériel et des équipements, les essais pour une mise en service des unités 5&6 respectivement prévue en décembre 2013 et avril 2014.

 

Le nom de ce projet est JORF LASFAR unités 5&6 se situant dans la région de DOUKKALA ABDA plus précisément au niveau du pole Jorf Lasfar, il s’agit de l’extension de la centrale thermique pour compléter l’unité 3&4 déjà existantes.

Ce projet comporte plusieurs difficultés notamment l’accès difficile aux tranchées vue la présence de multiples prestataires de services sur place et le respect des zones de travail de chacun des différents fournisseurs.

Les conduites d’eau en PRV d’AMITECH Maroc servent à faire circuler et transporter l’eau de refroidissement, ce projet industriel fait donc objet de transport d’eau pour plusieurs utilisations notamment :

Eau circulaire(DN 3000/1800)

Protection d’incendie

Turbine

Eaux usées (DN 80/700)

 

Il s’agit là d’un nouveau projet qui a crée en phase de construction 3000 emplois directs et 2000 indirects et en phase exploitation 135 directs et 1000 indirects.

Le détenteur du projet est JLEC , qui depuis 14 ans d’existence, a su marquer le secteur de l’énergie au Maroc et devenir synonyme de croissance et de progrès.

Etant la plus grande Centrale Thermique à charbon indépendante de la région MENA d’une capacité installée de 1 356 MW et le principal fournisseur de l’Office National d’Electricité (ONE).

Le consultant est Tractebel engineering

Les contractants sont le Consortium Mitsui & Co (Japon) et Daewoo Engineering & Construction (Corée).AMITECH Maroc est un sous-contractant en étant le fournisseur de Daewoo.

Les standards et spécifications demandées lors de ce projet sont :

ASTM D3517,ASTM D2996,ASTM D5685,AWWA M 45

Il est à noter également que les conduites utilisées sont PRV et sont issues du système biaxial.

C e projet d’envergure est un investissement total de 1.6 milliard de dollars soit 13 milliards de dirhams

Et une valeur en matière de conduites d’eau de 50416140.33 millions de dirhams HT.

 

Les conduites en PRV ont été choisit pour leurs multiples avantages :

La résistance à la corrosion

Une installation simple et rapide grâce à la légèreté des conduites

Une longueur des conduites importante

Une parfaite étanchéité

Une grande résistance aux pressions internes

Un matériau respectueux de l’environnement

Une longue durée de vie

Des coûts de transports réduits, grâce à la légèreté des conduites et à la possibilité de les emboîter

Mais aussi pour la proximité et la production qui se fait en local.

Dans le projet de Jorf Lasfar, le PRV est le seul matériau utilisé en conduites d’eau néanmoins nous avons besoin d’établir des connections avec d’autres matériaux, nous installons des brides aux extrémités en question et ce sont les autres fournisseurs qui établissent cette connexion.

La longueur total prévue pour l’extension des centrales thermiques unités 5&6 est de :

 

DN 3000 PN 6 SN 2500 1274.3 m
DN 1800 PN 6/8 SN 2500 860.91 m
DN80/700 PN 6/10/14 7207 m

 

Les différentes longueurs produites pour JORF Lasfar sont Des conduites de 12 mètre linéaire pour les DN 3000/1800,6 mètre linéaire pour les petits diamètres 80 /300,Avec une rigidité de 2500

Néanmoins pour respecter les plans iso thermiques nous produisons également des longueurs diverses (8,6,…).Ce projet demande aussi de pièces spéciales tel des regards, nous produisons une unité de 15 avec DN 750 mais aussi couds, tés, brides, brides à maintien en ciment, manchons d’extrémités ….

La lamination est utilisé pour créer des connexions et ce projet est uniquement en installation enterrés, les tranchées sont pour le DN3000 de 4.1 m/4.9m pour le DN 1800 de 2.9m/4.3m.

Nous avons également des cas de 2 conduites de DN 3000/1800 dans la même tranchée ou encore 4 conduites ( 2 de DN 3000 et 2 de DN 1800) ou des lignes de 3 conduites ( 2 de DN 1800 et 1 DN 3000)

Pour le remblai nous utilisons principalement le sable et le gravier, et nous prenons différentes mesure de qualité avant/pendant/après l’installation notamment les tests en laboratoire au sein de l’usine, les tests mécaniques, les tests hydrauliques

Ensuite une fois au chantier nous optons pour des contrôles par l’observation, des tests de dureté et de rigidité et des contrôles d’ovalisation.

Et après installation nous procédons a des tests hydrauliques.

La livraison au sein du chantier de Jorf Lasfar a commencée le 20 Juin 2011 et s’achèvera en mars 2013, le projet a pour durée prévue 18 mois.

L’étude d’impact environnemental menée dans le cadre de l’extension des unités 5&6 a démontré aussi bien la conformité des unités existantes aux exigences applicables, que l’impact non significatif et maîtrisable dû à cette nouvelle extension.

L’extension de la Centrale bénéficiera de ses propres installations de traitement des rejets liquides et des fumées, représentant un investissement de plus de 200 millions USD.

JLEC a adhéré aux valeurs limites de la Banque Mondiale les plus restrictives aussi bien au niveau des rejets liquides que des rejets gazeux.

Un dispositif de désulfuration sera mis en place pour le traitement des fumées ainsi qu’un monitoring continu des émissions des cheminées.

 

A